Accueillir un Robot Lycéen en classe : foire aux questions

Découvrez les réponses aux questions les plus posées à propos de l'accueil d'un Robot Lycéen en classe.

Questions fréquentes

Pour quel type de cours utiliser le Robot Lycéen ?

Le Robot Lycéen s’utilise en classe, qu’il s’agisse d’enseignement commun ou spécialisé, de cours magistral ou de travaux de groupe. En effet, l’élève pilote peut assister à un cours classique, positionné à l’avant de la classe, face au tableau, sur le côté ou se déplacer de table en table, au sein de la classe, lors de travaux pratiques ou de groupe.
Les cours suivis en téléprésence peuvent être priorisés en fonction de la situation scolaire de l’élève (classe à examen, besoins spécifiques dans certaines matières…). Pour certaines disciplines en extérieur (EPS, enseignements pratiques…), la participation active de l’élève en téléprésence n’est pas possible. Ce dernier peut toutefois, selon les cas, avoir un rôle d’observation.

Comment s'assurer que l'élève dispose d'une bonne expérience de cours ?

Pour optimiser l’expérience de participation en téléprésence, l’élève pilote doit tout d’abord se placer devant le tableau, sur le côté, en favorisant une vision large. Par la suite, il conviendra à l’enseignant et l’élève d’échanger avant le cours pour vérifier si l’élève entend bien et si on l’entend bien à son tour, définir les règles de mouvement du robot durant le cours (par exemple, expliciter le fait que l’élève pilote a le droit de bouger pour mieux voir un élément inscrit au tableau). Il faudra également que l’enseignant veille régulièrement à ce que l’élève suive correctement le cours, en interagissant régulièrement avec lui et en validant périodiquement la qualité audio et vidéo.
L’élève référent peut également interagir discrètement avec l’élève téléprésent et si besoin, réaliser ou signaler à l’enseignant des ajustements à opérer.
Il est également souhaitable de lui transmettre les supports étudiés en amont du cours.

Le robot permet-il d'interagir en cours en direct ou en différé avec les professeurs ?

L’élève connecté via le Robot Lycéen vit le cours en direct : il peut donc interagir avec l’enseignant et ses camarades en temps réel.
Cela est d’ailleurs souhaitable pour soutenir l’expérience de téléprésence sur la durée. Il n’y a pas de communication en différé via le robot. Des échanges mail ou téléphoniques en amont ou en aval du cours peuvent si besoin appuyer l’expérience de participation en robot.

Le cours que suit l'élève est-il enregistré ?

Le logiciel du robot permet de faire uniquement des communications en direct et ne permet pas d’enregistrer le flux audio ou vidéo. Il n’y a pas de captation possible du cours via le robot.
L’élève pilote doit respecter le règlement intérieur de son établissement au même titre qu’un élève présent physiquement en cours.

Comment est retransmis le cours ?

Le Robot Lycéen dispose de deux caméras situées sous sa tête et au-dessus de l’écran : le cours est donc retransmis en temps réel, via une application installée sur l’ordinateur de l’élève pilote qui peut interagir avec la classe, comme lors d’une visioconférence classique. Aucun flux audio ou vidéo n’est enregistré.

Y'a-t-il une caméra qui suit l'enseignant ?

L’élève pilote oriente le Robot Lycéen comme il le souhaite, via sa souris et les flèches de son clavier. La caméra située sur la partie haute du robot lui permet de voir l’enseignant, le tableau, mais aussi ses camarades selon la manière dont le robot s’oriente et se déplace au sein de la classe. La caméra permet donc de suivre le cours de façon générale.
L’expérience montre que certains élèves n’osent pas faire bouger le robot par peur de déranger : il est au contraire important d’inciter l’élève pilote à adapter sa position et son angle de vision pour entendre et voir l’intégralité du cours en s’adaptant aux mouvement de l’enseignant et à la localisation spatiale des échanges.

Y'a-t-il besoin d'un micro-cravate pour le professeur ?

Le robot dispose de quatre micros pour capter le son de l’environnement distant : l’enseignant n’a donc pas besoin de micro-cravate.
En revanche, l’élève doit parfois modifier légèrement l’orientation du robot voire le déplacer pour optimiser la réception audio et vidéo.

Comment s'assurer du confort acoustique de l'élève ?

Pour s’assurer du confort acoustique de l’élève, il suffit de lui demander s’il entend bien (par exemple, en lui demandant de répéter une phrase prononcée à une distance significative du robot) et de vérifier avec lui le réglage de son micro pour qu’il soit correctement entendu en cas d’intervention de sa part (voix ni trop faible, ni trop forte pour l’ensemble de la classe). Il peut être utile de refaire de rapides validations du confort acoustique pendant le cours, les conditions ayant tendance à évoluer en fonction des mouvements de l’enseignant ou des autres élèves.

Comment faire en sorte que l'élève participe au mieux pendant le cours ?

Avant le cours, il est recommandé de prendre un temps avec l’élève pilote pour :
– vérifier s’il voit bien,
– vérifier s’il entend bien et s’il est bien entendu de l’ensemble des camarades lorsqu’il prend la parole.
Durant le cours, il est également recommandé d’adopter une écriture lisible au tableau (par exemple, en agrandissant les caractères et en espaçant les mots dans les phrases), de questionner l’élève et multiplier les interactions à son égard, et également, d’articuler pour être compréhensible.

Qu'est-il prévu en ce qui concerne le droit à l'image des enseignants ?

Le logiciel du robot permet uniquement de faire des communications en direct et ne permet pas d’enregistrer le flux audio, ni vidéo.
L’élève pilote doit respecter le règlement intérieur de son établissement au même titre qu’un élève présent physiquement en cours.

Quelle assurance couvre ce robot ?

Le dispositif Robot Lycéen est entièrement couvert par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le respect de la charte d’utilisation signée au préalable par l’élève pilote.

Où doit être positionné le robot dans la salle de classe ?

Il est recommandé de placer le Robot Lycéen devant le tableau, sur le côté pour ne pas gêner les autres élèves, et en favorisant un champ de vision large.
L’élève pilote peut être amené à modifier l’orientation voire déplacer le robot pendant le cours pour tenir compte des mouvements de l’enseignant et de la localisation des échanges au sein de la classe, ou encore de l’évolution de la luminosité.

Quels supports sont nécessaires à l'élève ?

Il est recommandé de transmettre à l’élève pilote les supports étudiés en amont du cours, par exemple par mail. À noter que l’élève peut partager un document via l’écran du robot, grâce à la fonctionnalité “partage d’écran” afin de le montrer à l’enseignant ou à ses camarades.
En revanche, il n’est à l’heure actuelle pas possible que l’élève téléprésent partage un document en l’envoyant sur le système de projection (vidéoprojecteur ou TNI) de la classe via le logiciel de pilotage du robot.

L'élève peut-il participer à des examens ?

L’élève pilote peut tout à fait participer à des examens oraux, individuels ou de groupe. Par ailleurs, la mobilité du robot lui permettra de présenter des travaux présentés sur une table, dans une salle, sur un écran.
Il est également envisageable que l’élève téléprésent participe à une évaluation écrite en même temps que ses camarades. Les conditions sont à d